Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Voyager autrement avec l’écotourisme

Voyager autrement avec l’écotourisme

À l’heure où le sujet du développement durable fait la une de toutes les grandes conférences internationales, l’implication de l’Afrique ne peut être partielle. Certains gouvernements africains se tournent ainsi vers une stratégie basée sur l’écotourisme.

Par Kodjo Agbedeva

Le village de Tayap, au Cameroun, développe un programme innovant d'écotourisme et d'agrotourisme

Associé au tourisme vert et centré sur la découverte de la nature, l’écotourisme est considéré par les grands acteurs environnementaux comme un outil indispensable du développement durable. S’il est toujours plaisant pour les touristes de payer pour un séjour en observant la faune et la flore dans leur milieu naturel, alors l’Afrique est une véritable mine d’or avec toutes ses richesses culturelles et naturelles.

Le pari de l’écotourisme : mythe ou réalité

The International Ecotourism Society (TIES) , en français Société Internationale d’Écotourisme, définit l’écotourisme comme "une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l'environnement et au bien-être des populations locales" . Certains le définissent comme un tourisme consacré à l’observation de la faune et de la flore dans leur milieu naturel.

Mais la protection environnementale ainsi que la recherche du bien-être des populations locales peuvent provenir d’une politique gouvernementale appuyée par des actions de certaines associations environnementales. Certains gouvernements ont déjà pris la mesure de la chose en subordonnant l’octroi de la licence commerciale aux opérateurs touristiques par un partenariat avec les populations locales. D’autres en revanche se sont fixés des objectifs limités dans le temps. Même si certains pays modèles comme le Costa Rica ont largement pris de l’avance sur ce segment écotouristique, cela n’empêche aucunement pas d’autres pays de lui emboiter le pas (la Suède, l’Australie, l’Afrique du Sud, etc.).

 

 

L’engagement des acteurs tels que la Société Internationale d’Écotourisme, la toute première organisation à s’être engagée et à promouvoir les principes écotouristiques ; l’ONU qui a déclaré l’année 2002 comme année internationale de l’écotourisme, l’Union Européenne avec sa charte sur le tourisme durable dans les espaces protégés, la FAO ; dénote de la sensibilité de ce sujet auprès de ces différents acteurs sans oublier leur implication.

Les implications de l’écotourisme en Afrique

Les enjeux de l’écotourisme sur le développement sont énormes. Non seulement l’écotourisme fait appel à une implication gouvernementale surtout africaine, mais aussi une participation active des populations locales. Chaque couche de la population y trouvera son compte : une solide éducation de base des populations locales pour la protection de l’environnement ; les organisations non gouvernementales et associations de lutte pour la protection environnementale ont la lourde et noble tâche d’assurer la formation des populations des bases ; les agences de tourisme bien formées serviront de relais entre les organismes de protection de l’environnement et les touristes. Pour effectuer un voyage responsable, ces derniers doivent avoir une meilleure connaissance de l’écotourisme et bien plus encore, doivent disposer d’une charte de bonne conduite afin de mesurer l’état d’implication du pays visité.

 

 

En revanche, écotourisme n’est pas synonyme de corvée ; loin de là. L’écotourisme traduit seulement une autre façon de voyager tout en respectant la nature. Il s’agira notamment d’adopter des comportements qui font sens avec la protection de l’environnement : pendant les séjours touristiques ;

  • opter pour des hébergements écologiques ou verts (écogites, écocampings, écovillages, etc.) et de s’offrir une restauration du terroir;
  • choisir des activités basées sur la nature pour bien profiter de son séjour (visite des sites touristiques, visites des marchés et centres artisanaux, balades et randonnées en pleine nature, etc.);
  • Effectuer un choix judicieux des moyens de transport sur la base d’une étude préalable des déplacements, etc.

Si l’on devait s’en tenir aux données statistiques, une analyse de la FAO révèle qu’en 1996, la chasse aux trophées à elle seule aurait rapporté à l’économie Sud-Africaine, Tanzanienne, Zambienne et Zimbabwéenne, 225 millions de dollars EU.

Tous ces éléments conduisent à voyager autrement et de façon responsable.

L’écotourisme au service du développement durable

L’écotourisme contribue largement au développement durable. Il s’agit sans aucun doute d’un outil très efficace pour la valorisation de l’économie, le développement d’emplois locaux grâce à une prise de conscience de la jeunesse locale, l’éradication de la pauvreté et bien d’autres paramètres tels que ceux liés à la consommation des produits locaux. Non seulement c’est un canal pour faire la promotion des produits vivriers locaux, mais également un moyen de mettre en valeur la cuisine locale. Contrairement à une gestion extractive des ressources naturelles, l’écotourisme est plus rentable surtout sur le long terme, et présente encore l’avantage de conserver les ressources pour des générations futures. Les menaces qui pesaient sur les zones naturelles et les sites culturels seront désormais levées et ces lieux deviendront par ricochet des centres d’attraction pour les écotouristes pendant des générations. La prise de conscience de la jeunesse locale doit contribuer à cette dynamique. Les populations locales sont  formées, ce qui leur permet de défendre la nature mieux que quiconque puisqu’il s’agit de leur héritage culturel. En préservant ce capital culturel et naturel, les emplois locaux sont développés, la pauvreté est réduite et le milieu est prisé par les touristes compte tenu de la bonne image qui lui est associée. Ces bienfaits contribuent enfin au financement des projets visant à protéger l’environnement sans aucune aide extérieure si la gestion est faite de façon claire. En réalité, l’idée est de permettre aux populations locales de tirer pleinement profit des bienfaits de l’écotourisme.

Même si aujourd’hui l’écotourisme est prisé par unanimité de tous les acteurs à cause son impact sur le développement durable, il est encore possible de placer la barre plus haut en multipliant les campagnes de communication au niveau de certaines contrées.

Pour aller plus loin:

L’écotourisme peut-il sauver les espèces menacées ?

Net Effects of Ecotourism on Threatened Species Survival

Panier

Connectez-vous pour profiter de notre boutique en ligne.

Se connecter avec :

Facebook Connect
Votre adresse email

Partenaires

Actualités

Restez connectés en lisant nos informations actualisées. Pour assurer une véritable proximité, les populations vous racontent leurs vécus et les évolutions du village. Illustrées de photos, ces nouvelles nous permettent de capitaliser nos actions de façon participative.

Lire les nouvelles

Ce magazine annuel met en exergue le génie des hom­mes qui œuvrent au ser­vice du dé­ve­lop­pement local dans les villages africains. Re­trou­vez les person­nalités at­ta­chées aux ru­ra­li­tés afri­caines. C’est aussi une mine d’astuces pour la vie quotidienne, des conseils mode, santé, nutrition et beauté.

Lire les articles

Doté d’options interactives et complémentaires, ce support renforce les outils mis en place par AGRIPO pour faire connaître les vergers écologiques de Tayap et inciter au développement durable des villages africains.

Voir le webdoc

Ce jeu musical sur tablette et téléphone mobile amène les enfants de 8-12 ans à découvrir les mystères d’une forêt ravagée par les hommes. À travers ce jeu interactif, les joueurs comprendront l’importance de respecter la forêt, nécessaire à l’équilibre de toute la communauté.

Télécharger le jeu

Wikivillages - Plantes du Cameroun - portail Bassa

Agripo soutient la diffusion d'informations sur le développement rural au Cameroun à travers la rédaction et la diffusion d'articles sur les villages, les plantes tropicales et la communauté Bassa sur Wikipedia.


Boutique et réservation

L’écotourisme soutient le dévelop­pement durable du village. Cette mise en valeur des ressources locales constitue une source de revenus complémentaire pour la communauté. L’offre comporte les hébergements et les activités écotouristiques.

Formulaire

Billong ne manque ni de compétences, ni de charme, et… elle a aussi un sacré caractère. Heu­reu­se­ment ! Car s’il fal­lait com­pter uni­que­ment sur le zèle des anges ou les in­can­ta­tions du sor­cier, ja­mais le pe­tit vil­lage de Ta­yap n’au­rait trou­vé le tré­sor ca­ché…

Acheter le livre

Entrez dans notre boutique en ligne, nos produits biologiques vous y attendent : fruits et légumes tropicaux, huiles, plants agro­forestiers. Par vos achats, vous soutenez notre démarche de développement responsable.

Toute la boutique

Découvrez les spécificités, la richesse et la moder­nité de la gas­tro­no­mie de Tayap. La cui­sine tradi­tion­nel­le a été revisitée en incorporant les produits des Vergers de Tayap…
Toutes les saveurs tropicales arrivent dans votre assiette !

Acheter le livre

Vous pouvez nous encourager dans nos actions en faisant un don grâce au lien suivant. Votre participation est importante, et nous vous en remercions !