Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Dossier - Agriculture sur Brûlis

La forêt en péril

Les surfaces boisées régressent sur la planète, provoquant des dommages majeurs pour la faune et la flore. Si l’exploitation forestière se poursuit année après année, une gestion raisonnée se met peu à peu en place.

Par Ophélie Colas des Francs

La forêt recule, encore et toujours. D’après la dernière évaluation des ressources forestières mondiales de la FAO , elle représente 30,6% de la superficie globale des terres en 2015, contre 31,6% en 1990. " La plus grande perte a été enregistrée dans les régions tropicales. En particulier en Afrique et en Amérique du Sud ", note l’agence des Nations Unies.

En résumé, dans les régions où se situent les deux poumons de la planète : l’Amazonie et le bassin du Congo. Une bonne nouvelle toutefois: la superficie nette des forêts a augmenté dans plus de 60 pays, dont la plupart se situe dans les zones tempérées et boréales.

 

Évaluation des ressources forestières mondiales 2015 -Infographie FAO
 

Réservoir de biodiversité

Pourquoi cette différence? Dans l’hémisphère sud, plusieurs facteurs expliquent le recul des forêts : la commercialisation des essences précieuses, l’utilisation du bois pour se chauffer ainsi que les incendies involontaires et volontaires pour augmenter la surface de terres cultivables.

Maïs plantés sur un sol récemment défriché par le feu à Madagascar © Frank Vassen from Brussels, Belgium via Wikimedia Commons

Une note positive cependant, les Etats prennent des mesures pour lutter contre la déforestation. D’après la FAO, les zones placées sous protection juridique ont augmenté de 210 millions d’hectares entre 1990 et 2015. Ces mesures sont indispensables : les forêts remplissent un rôle majeur pour la planète. D’abord, elles absorbent le dioxyde de carbone responsable du réchauffement climatique en le stockant dans leurs branches, leurs feuilles, leurs racines. Ensuite, elles offrent des habitats favorisant la biodiversité. Selon les estimations, 75% des espèces animales et végétales y seraient abritées.

Vers une gestion raisonnée

Faut-il donc en faire des sanctuaires inviolables? Évidemment non. Les forêts sont indispensables aux activités humaines. Elles fournissent des fibres, des bioénergies et des produits forestiers non ligneux. Pour éviter de décimer les arbres, la FAO et les organisations non gouvernementales prônent une gestion durable.

En clair, " la gestion et l'utilisation des forêts et des terrains boisés d'une manière et à une intensité telle qu'elles maintiennent leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour le futur, les fonctions écologiques, économiques et sociales pertinentes aux niveaux local, national et mondial, et qu'elles ne causent pas de préjudices à d'autres écosystèmes" , selon la définition de la FAO.

La solution passe notamment par l’agroforesterie, c’est-à-dire l’association d’arbres, de cultures et/ou d’animaux sur une même parcelle. Pour reboiser les zones défrichées, les agriculteurs épaulés par des agronomes reconstituent des systèmes agroforestiers. Des milliers d’hectares ont ainsi été restaurés en Afrique, notamment au Cameroun, au Malawi, au Niger, et au Rwanda.

 

Panier

Connectez-vous pour profiter de notre boutique en ligne.

Se connecter avec :

Facebook Connect
Votre adresse email

Partenaires

Actualités

Restez connectés en lisant nos informations actualisées. Pour assurer une véritable proximité, les populations vous racontent leurs vécus et les évolutions du village. Illustrées de photos, ces nouvelles nous permettent de capitaliser nos actions de façon participative.

Lire les nouvelles

Ce magazine annuel met en exergue le génie des hom­mes qui œuvrent au ser­vice du dé­ve­lop­pement local dans les villages africains. Re­trou­vez les person­nalités at­ta­chées aux ru­ra­li­tés afri­caines. C’est aussi une mine d’astuces pour la vie quotidienne, des conseils mode, santé, nutrition et beauté.

Lire les articles

Doté d’options interactives et complémentaires, ce support renforce les outils mis en place par AGRIPO pour faire connaître les vergers écologiques de Tayap et inciter au développement durable des villages africains.

Voir le webdoc

Ce jeu musical sur tablette et téléphone mobile amène les enfants de 8-12 ans à découvrir les mystères d’une forêt ravagée par les hommes. À travers ce jeu interactif, les joueurs comprendront l’importance de respecter la forêt, nécessaire à l’équilibre de toute la communauté.

Télécharger le jeu

Wikivillages - Plantes du Cameroun - portail Bassa

Agripo soutient la diffusion d'informations sur le développement rural au Cameroun à travers la rédaction et la diffusion d'articles sur les villages, les plantes tropicales et la communauté Bassa sur Wikipedia.


Boutique et réservation

L’écotourisme soutient le dévelop­pement durable du village. Cette mise en valeur des ressources locales constitue une source de revenus complémentaire pour la communauté. L’offre comporte les hébergements et les activités écotouristiques.

Formulaire

Billong ne manque ni de compétences, ni de charme, et… elle a aussi un sacré caractère. Heu­reu­se­ment ! Car s’il fal­lait com­pter uni­que­ment sur le zèle des anges ou les in­can­ta­tions du sor­cier, ja­mais le pe­tit vil­lage de Ta­yap n’au­rait trou­vé le tré­sor ca­ché…

Acheter le livre

Entrez dans notre boutique en ligne, nos produits biologiques vous y attendent : fruits et légumes tropicaux, huiles, plants agro­forestiers. Par vos achats, vous soutenez notre démarche de développement responsable.

Toute la boutique

Découvrez les spécificités, la richesse et la moder­nité de la gas­tro­no­mie de Tayap. La cui­sine tradi­tion­nel­le a été revisitée en incorporant les produits des Vergers de Tayap…
Toutes les saveurs tropicales arrivent dans votre assiette !

Acheter le livre

Vous pouvez nous encourager dans nos actions en faisant un don grâce au lien suivant. Votre participation est importante, et nous vous en remercions !